Les lombrics de déchets organiques intéressent les collectivités

lombricomposteurLe sujet de cet article m’a interpelé. On y parle de vers qui transforment littéralement des déchets considérés (par nos industriels) comme « non recyclables » en engrais.

Je me suis toujours demandé comment Franck Herbert a trouvé l’idée des ces vers alchimistes sillonnant des déserts de sable dont personne ne veux en transformant le sable en or (ou plutôt en épice, trésor ultime de l’univers). Cet article est, peut-être, un piste intéressante à suivre pour répondre à cette question , connaissant les engagement « écologiste » de Franck…

Des centaines de lombrics engloutissent les déchets; auxiliaires précieux pour réduire le volume des poubelles et produire un fertilisant de qualité pour les plantes. Importé d’Australie et des États-unis, le lombricompostage, dont la demande explose, convainc davantage de collectivités. Mardi 7 mai 2013, dans le Morbihan, des utilisateurs témoignent.

« C’est inimaginable tout ce qu’ils mangent, ce qu’ils sont voraces! Avec tout ce que j’ai mis dedans depuis un an … », s’exclame Patricia Dréano, encore incrédule devant l’appétit féroce des 400 lombrics « Eisenia Foetida » qui ont colonisé son lombricomposteur, installé au sous-sol de sa maison près de Josselin, sous la table où elle prépare ses soupes.

Le lombricompostage permet de « recycler naturellement jusqu’à 30% du contenu de nos poubelles », plus rapidement et facilement qu’avec…

Lire la suite : Les lombrics de déchets organiques intéressent les collectivités

A propos Il Barone

Responsable technique de DAR, Il Barone est en train d'écrire Personae une nouvelle médiévale, Fantastique, ou de Science-Fiction (Cela dépend de votre point de vue ;-) ). Et un livre dont le titre provisoire est : Humains & Spécifiques.
Ce contenu a été publié dans Actualité, Ecologie, Prospective. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.