Pour vivre dans l’espace en autarcie la NASA tente d’imiter le fonctionnement des « Distilles »

DistilleEncore une fois la réalité rejoint la (science) fiction. La NASA est en train de travailler sur le recyclage de l’humidité de l’air et la purification de l’urine afin de permettre aux futurs Astronautes, devants vivre de longs voyages (vers Mars ou Jupiter par exemple), de respirer et boire en circuit fermé. Les premiers systèmes mis au point serait capable de recycler 93% des matières premières nécessaire à la vie à bord.

Dans l’épique roman écologique Dune de Frank Herbert (1965) qui se déroule sur l’imaginaire planète-désert Arrakis, l’eau est si précieuse que même la transpiration et l’humidité de la respiration sont recyclées pour la consommation. Lors de missions de longue durée sur la Lune ou a destination de Mars, la science pourrait bien finir par imiter la fiction.

De fait, les scientifiques et les ingénieurs du centre spatial Marshall de la Nasa mettent la touche finale à des systèmes destinés à capturer le dioxyde de carbone exhalé ainsi que l’urine afin de les recycler en oxygène respirable et en eau potable.

C’est par ces mots que commence cet excellent article sur le site « Ciel des Hommes » : Un système de survie digne de la science-fiction

A propos Il Barone

Responsable technique de DAR, Il Barone est en train d'écrire Personae une nouvelle médiévale, Fantastique, ou de Science-Fiction (Cela dépend de votre point de vue ;-) ). Et un livre dont le titre provisoire est : Humains & Spécifiques.
Ce contenu a été publié dans Dune, Prospective, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pour vivre dans l’espace en autarcie la NASA tente d’imiter le fonctionnement des « Distilles »

  1. Anudar dit :

    Bonne pioche ! Comme quoi, « Dune » est aussi le roman d’un visionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.